Montpellier, et la Science

 
7 juin 2010.

Montpellier : Albert Gineste et Louis II de Bavière

. Comme chaque année, Albert Gineste, Montpelliérain, peintre, écrivain, musicien, philosophe, mais aussi amateur du foot et grand voyageur, a donné une conférence à la maison de Heidelberg. Cette fois-ci, il n'a pas parlé de Richard Wagner, un de ses sujets préférés qu'il maîtrise comme tout ce à quoi il touche, mais d'un compagnon royal du Musicien allemand, Louis II de Bavière. C'était lui, ce roi allemand à moitié génial et à moitié fou, qui a financé l'épopée musicale du Ring der Nibelungen, une des oeuvres les plus importantes de Richard Wagner. - Que Louis II de Bavière a-t-il en commun avec les grands rois qui ont visité Montpellier ? Une étudiante connaît la réponse : "Peut-être l'amour de jolis bâtiments." Conférence à la maison de Heidelberg à Montpellier
 
  •  
 
16 avril 2010.

L'éruption de l'Eyjafjöll et le climat à Montpellier

. À Montpellier, on parle beaucoup du climat. Par exemple lorsque la ville signe le plan climat de Languedoc-Roussillon. Ou quand on manifeste pour le climat ou organise un Flash Mob. On se rencontre aussi au café pour discuter des enjeux climatiques et participe à l'opération "60 Earth Hour". Mais tout change lorsqu'un volcan d'Islande, l'Eyjafjöll, entre en éruption. Micro-trottoir : Les Montpelliérains, l'Eyjafjöll et le climat de la Méditerranée
 
  •  
 
3 décembre 2009.

Jean-Claude Bousquet à la découverte de l'Hérault géologique

. L'Hérault, comme expliqua Jean-Claude Bousquet aux Montpelliérains, est un véritable musée naturel. Michel Séranne, chercher en biologie à l'université de Montpellier, présenta la conférence comme "un voyage dans les temps qui nous a fait rêver". Mais lorsque Jean-Claude Bousquet parla de la richesse géologique de l'Hérault, une géologie qui "est présente dans le quotidien", il amena son public non seulement à un voyage qui faisait rêver mais à un voyage dans les profondeurs de l'Hérault qui aboutit à l'histoire méditerranéenne. Agora des Savoirs : voyage au cur de l'Hérault
 
  •  
 
18 avril 2010.

Agora des Savoirs à Montpellier : le troisième cycle

. Depuis novembre dernier, les Montpelliérains ont établi leurs habitudes - le mercredi soir appartient à la science de la salle Rabelais. Les habitués viennent une heure avant le début des conférences et réservent des places à leurs amis qui ne peuvent pas se libérer si tôt. Les Montpelliérains en retard s'installent au rez-de-chaussée et suivent par l'intermédiaire d'une vidéo en direct. La prochaine série de l'Agora des Savoirs sera consacrée à la "modernité" : le nouvel ordre de la politique, de la raison et de la volonté de l'homme. La science à Montpellier
 
  •  
 
24 janvier 2010.

Science à Montpellier : Picard, Tandon et l'astronomie

.. L'idée de l'Agora des Savoirs, de ces mercredis soirs de conférences scientifiques à la salle Rabelais, le prouve : les Montpelliérains sont sensibles à la science. Mais cet intérêt pour les sciences n'est pas nouveau à Montpellier. Déjà en 1740, une subvention fut utilisée pour construire un observatoire, la Tour de Babote. Plus tard, la Tour de Babote suscitait l'intérêt de l'Académie des sciences et de la Société royale des sciences, et elle fut fréquentée par les grands esprit de l'astronomie : Jean-Felix Picard qui fut le premier à établir les coordonnées géographiques de Montpellier, puis Jean Chappe d'Auteroche, Théophile Moreux, Georges Lemaître ou Barthélemy Tandon, un des directeurs de l'observatoire qui, pour trouver des données astronomiques, s'installa dans le voisinage de la Tour de Babote et surveilla la lunette presque 24 heures sur 24... Montpellier et l'histoire de sa science
 
  •  
 
14 novembre 2009.

Un café philo à Montpellier

. Les uns se sentent philosophe, les autres ont juste envie de philosopher. De toute manière, ils ont le plaisir de "refaire le monde" à l'aide de Platon et Nietzsche, Hegel ou Socrate. La démocratie est assurée, chacun peut dire ce qu'il pense, même si les "classiques" de la philosophie ne seraient pas toujours d'accord. Le café philo lui-même fait déjà presque partie des "classiques" de la ville près de la Méditerranée, et tant qu'il y en a qui ont envie de se faire écouter, la discussion sur la vie, la paix et l'être humain ne se taira pas à Montpellier. Les philosophes de Montpellier
 
  •