La vie politique des Montpelliérains

 
30 mars 2015.

Montpellier et l'abstention aux élections départementales

. "On est tellement nombreux", commente une dame dans la trentaine qui n'a pas voté pour des raisons familiales, "et on pourrait être tellement fort qu'on pourrait créer notre propre parti." Toutefois, lors des élections départementales, les abstentionnistes se sont contentés d'être une "force silencieuse". Un Monsieur, très amer face au développement politique, vote pour "laisser l'histoire suivre son cours". Les gens dégoûtés de la politique représentent-ils la majorité dans le paysage politique à Montpellier et dans la France entière - ou est-ce les "anniversaire de ma soeur" et autres envies de "passer la journée bien au chaud dans mon lit" qui gagnent sur l'idée des droits civiques ? Pourquoi tant de Montpelliérains n'ont pas voté aux élections départementales ?
 
  •  
 
13 mars 2015.

Montpellier, quelques jours avant les Départementales

. L'ambiance dans les rues de Montpellier ne reflète pas beaucoup d'enthousiasme. Quelques Montpelliérains pensent que, vu que les départements sont condamnés, il ne vaudrait plus la peine de voter. D'autres doutent de la compétence des hommes et femmes politiques - ou même de leur bonne volonté de s'engager pour leur peuple. Mais il en reste qui refusent de renoncer à l'espoir et qui voient dans le droit de voter un dernier vestige du pouvoir des citoyens. Comme le formule un Monsieur : "Il y avait toujours des époques désespérantes..." Et au contraire d'une dame qui proclame qu'une "voix, ce n'est rien" ou à ceux qui veulent utiliser leur droit de vote pour "tirer l'alarme", il y en a qui ont l'intention de faire tout ce qui est dans leur pouvoir pour aider la France de ne pas "renoncer au bon sens". Les Montpelliérains face aux élections départementales
 
  •  
 
26 octobre 2011.

Montpellier : grande journée d'action

. Montpellier est descendu dans les rues - la grande journée mondiale d'action a activé les Montpelliérains. Sujet du jour : la justice, l'égalité, la liberté, le droit d'être bien dans une société juste... et le massacre des Algériens en 1961 à Paris. On a protesté contre l'exploitation des gaz de schiste - ce que met en danger les réserves naturelles d'eau -, contre le nucléaire et la version d'austérité récemment proclamée par l'État. Les indignés, un mouvement en expansion, étaient en première ligne avec un "atelier d'indignation créative", suivi par un assemblé général où tout le monde pouvait s'exprimer. Mais tous ensemble, on a manifesté en souvenir du 17 octobre 1961 et le massacre des centaines d'Algériens dans les rues de Paris. De nouveau, on parle de Maurice Papon dont les crimes sont inoubliales : "En 1997, on l'a condamné pour ses crimes de guerre. Mais en 1961, il était encore préfet de police.". Les Montpelliérains s'expriment contre les massacre de 1961 à Paris
 
  •  
 
23 mars 2015.

Montpellier et les électeurs du Front National

. Il y a encore des électeurs de l'extrême droite qui hésitent à avouer leur choix. Mais être fan du FN - et s'en sentir fier - est de plus en plus à la mode... même dans un "fief" de la gauche comme Montpellier. Mais la question n'est pas si les électeurs parlent de leur parti préféré, mais pour quelle raison ils le choisissent. L'équipe de Montpellier Presse Online a voulu trouver les partisans de la famille Le Pen et comprendre leur motivation. Est-ce, comme dit une dame dans la quarantaine, qu'ils auraient marres "de la dictature des étrangers" ou ont-ils tout simplement marres de la politique actuelle, toutes couleurs confondues ? Le Front National à Montpellier : les résultats des Départementales
 
  •  
 
8 mars 2012.

Journée internationale de la femme à Montpellier

. Que les hommes de Montpellier pensent-ils de la Journée internationale de la femme et, plus généralement, des droits des femmes ? Il y en a qui proclament que les femmes auraient largement assez de droits et, qu'en plus, elles profiteraient des avantages qui ne seraient pas accordés aux hommes. D'autres trouvent qu'une journée de la femme par an ne serait pas suffisante. "Si une femme veut réussir, elle doit prouver qu'elle est deux fois plus compétente que les hommes", constate un Monsieur, et un "militant" des années 70 se demande à quoi leur lutte aurait servi - "Si on nous avait dit, à l'époque, que quarante ans plus tard, les femmes auraient toujours besoin d'une Journée de femme... on ne l'aurait pas cru." Micro-trottoir : Les hommes et la Journée de la femme
 
  •