Montpellier et sa vie culturelle

Articles précédents                                                        Articles plus récents
 
25 juillet 2011.

La lutherie à Montpellier

. Onze ateliers de lutherie pour une ville comme Montpellier - cela ne peut qu'étonner. Mais lorsqu'on comprend l'histoire des luthiers dans notre ville, on comprend aussi leur présence : les ateliers de lutherie sont encore une richesse qui, tout simplement, est due à l'ouverture "traditionnelle" des esprits montpelliérains. Michel Proulx, archetier à Montpellier, raconte comme la ville est devenue la "capitale de la lutherie", connue partout dans le monde où il y a des musiciens, et Wolfram Neureither parle du chemin qui l'a mené vers la lutherie et vers Montpellier. - Exposition des violons et archets fabriqués à Montpellier, organisée par l'association "Luthiers à Montpellier" à la Maison des relations internationales à Montpellier. Montpellier et la musique : exposition des luthiers et archetiers
 
  •  
 
23 juin 2011.

Festival des Architectures Vives à Montpellier

. De nouveau, les cours de onze hôtels particuliers se sont ouvertes aux Montpelliérains amoureux de l'architecture ancienne et de l'art contemporain. La ville de Montpellier avait fait appel à onze cabinets d'architecture pour qu'ils installent des oeuvres dans les cours des hôtels au centre ville. Ces oeuvres modernes se "marient" avec l'ambiance de vieille pierre et, en soulignant le contraste, attirent le regard à la beauté des maisons que, normalement, juste les habitants et leurs visiteurs ont le droit de voir. La réaction du public montpelliérain était très diversifiée - les uns ont aimé, d'autres n'ont pas compris... Micro-trottoir : Architecture à Montpellier
 
  •  
 
30 mai 2011.

Littérature allemande à Montpellier : la Comédie du Livre

. Quel est le premier bilan que tirent les Montpelliérains de leur Comédie du Livre 2011 et, notamment, de l'impact qu'avait son sujet, la littérature allemande ? Bien que la littérature allemande se présente avec son éventail large de styles et thèmes, le sujet de la seconde guerre mondiale marquait la Comédie du Livre. Pour certains, ce sujet semblait d'abord dérangeant, mais la plupart des critiques ont changé de l'avis après quelques tables rondes. "Je n'ai jamais considéré la guerre sous les aspects présentés par les écrivains allemands", remarque une dame après une conférence de l'historien Peter Longerich. Et une étudiante assure : "J'ai beaucoup appris, ces jours de la Comédie du Livre." Montpellier culture : le point de vue des écrivains allemands
 
  •  
 
6 juillet 2011.

Flamenco à Montpellier

. Ils ne présentent pas de spectacle, les guitaristes flamencos de la bodega Al-Ándaluz, ils se font plaisir. Ils jouent pour la vie, pour la beauté de la soirée et pour la joie que donne la musique. Le flamenco est leur passion, ils le jouent avec des amis et les cousins, et ceux qui aiment le flamenco autant qu'eux ont le droit d'écouter. Ils ont tous leur histoire : Constant Aubry a appris le flamenco lorsqu'il a vécu avec les Gitans, Jimmy Espinas - "Jimmy el Gitano Poéta" - partage son enthousiasme avec son père, Jango le Catalan vit quand il chante ou quand il joue à la guitare flamenca... Leurs histoires sont différentes, mais il y a une chose qu'ils ont tous en commun : le flamenco est leur destin. Al-Ándaluz et les guitares flamencas
 
  •  
 
14 juin 2011.

Montpellier TangOSud, Festival de Tango argentin

. Pour ceux qui dansent, le Tango est une passion. "Ça te prend et tu ne peux plus t'en passer", explique un Tanguero, un des accros de cette danse qui exprime l'amour, la tristesse, la joie et la haine. Le dixième festival Montpellier TangOSud, organisé par Ghislaine Cossu-Séguret et son mari, vivait son moment le plus fort lorsque Carlos Juan Caseres et Javier Estrella présentaient leur spectacle sur l'histoire du Tango, suivi par une démonstration de Silvina Lerino et Jesus Pietropaulo. Tang'Hérault Montpellier, le Tango à Montpellier
 
  •  
 
25 avril 2011.

Parc Méric : le ZAT à Montpellier

. Il est vrai que, surtout le samedi, le soleil n'était pas au rendez-vous. Mais cela n'a pas empêché la foule à se précipiter au Parc Méric, la scène de la deuxième épisode des ZAT - des zones artistiques temporaires - à Montpellier. Et les Montpelliérains n'avaient pas à regretter leur décision... sous condition qu'ils craignaient pas d'utiliser les coudes (et que les autres les utilisaient) pour conquérir une place aux spectacles dans les aires du parc. Toutefois, déjà le Parc Méric mérite le déplacement, et sur ce point, les visiteurs étaient tous d'accord : "Un parc magnifique" et "On reviendra un autre jour". Les ZAT : de l'Antigone au parc Méric
 
  •